Vélo et gadoue

Bonjour,

Comme certains d’entre vous le savent depuis un moment, j’ai décidé plus tôt cette année de soutenir une cause qui me tient personnellement à coeur : la recherche et la prévention contre le cancer.

Cette campagne de levée de fonds organisée par la fondation albertaine du cancer en est à sa quatrième édition, et comporte traditionnellement deux volets :
1) Dans un premier temps, les participants comme moi s’inscrivent et s’engagent à rassembler au moins 2500 $ en dons pour la fondation
2) Dans un deuxième temps, ces mêmes participants se retrouvent pour relever tous ensemble le défi de parcourir 200 km à vélo en un week-end.
Grâce à la générosité de nos amis, familles respectives, voisins et de mes collègues passés et présents, j’ai pu rassembler la somme requise et me lancer dans l’aventure cycliste en m’entraînant sans relâche  un minimum. J’ai tout juste eu le temps de faire une soixantaine de petits kms avec le vélo de route généreusement prêté par notre bon ami Sébastien, lui aussi un cycliste accompli.

VENDREDI
Départ vers 19h30 pour Calgary avec mon compagnon de route Fabrice – un autre alsacien émigré – après avoir décidé qu’il était plus raisonnable de nous rapprocher de la ligne de départ en dormant à l’hôtel à Calgary, étant donnée l’heure matinale du départ (8 heures).

SAMEDI
Lever à 5h45. Il pleut. Nous nous habillons vite fait et nous rendons au site du départ. Là, ça bouchonne à l’arrivée : il y a du monde et des vélos partout, c’est fou. Je récupère mon kit de participant, j’attache les numéros sur le vélo, le casque, je boucle mon sac à dos, j’engloutis le petit déjeuner qui est servi. Ensuite, on a patienté un peu avant de nous rassembler vers la scène, ce qui m’a laissé le temps de prendre quelques photos et voir toutes sortes de vélos : un vélo pliable, quelques vélos couchés, plusieurs elliptiques, mais quand même des vélos de course en grande majorité. Et puis nous écoutons tous 2-3 petits discours en attendant de nous lancer…

Bouchons à l'arrivée sur place
Bouchons à l’arrivée sur place
Tentes départ
Tentes départ
Discours départ
Discours départ

 Sur les coups de 8h30, le départ est donnée et toute cette petite foule se met en route tranquillement sous une pluie fine. À ce moment, la température était correcte, donc pas de gros souci de ce côté. Les kilomètres s’enchaînent tranquillement et dès le premier arrêt ravitaillement (25 km), la pluie s’est calmée. Nous avons ensuite bien roulé, dans des conditions idéales : une quinzaine de degrés, presque pas de vent, une route plutôt sèche, de longues parties bien roulantes et de magnifiques panorama sur des prairies vert argenté et des lacs de toutes tailles. Petite surprise à l’arrêt ravitaillement au kilomètre 100, où tout le monde découvre que l’étape du premier jour ne fait pas 100 km mais 125… Et la pluie reprend pour finir en beauté ! Bref, quand y’en a plus, y’en a encore ! 😉

Juste avant 15h, j’arrive au camp – toujours sous la pluie – et je vais vite mettre mon vélo au parking qui leur est réservé.

À partir de là, la pluie ne s’est pas arrêté, et… Ce n’était pas triste : imaginez 2000 personnes fatiguées dans une prairie au milieu de nulle part, une pluie battante, une petite douzaine de degrés, tout le monde qui s’emmaillotte dans des courvertures de survie, aucun vêtement sec, des tentes qui prennent l’eau, de la gadoue partout et une petite rivière qui s’est formée au milieu du camp… Par moment, on se serait un peu cru dans un camp de réfugiés ! 

Le début des « festivités »

Cela dit, dès que nous avons remarqué que notre tente se remplissait d’eau, nous en avons monté une autre dans le seul endroit à peu près sec du camp : sous la remorque du camion. À partir de ce moment, tous les gens qui passaient par là nous ont qualifiés de « génies ». 😉

Première classe !
Bonne nuit les petits !

 DIMANCHE

Réveil vers 6h après une nuit mouvementée, douloureuse (pas de tapis de sol) et plutôt fraîche. Une dizaine de degrés au réveil, et le moment tant attendu qui arrive enfin : remettre les vêtements mouillés de la veille était une expérience haute en couleur. J’en ai eu des frissons ! 😉

En même temps, ce n’était pas vraiment dur de se motiver. Je crois que tout le monde n’avait qu’une hâte : remonter en selle, quitter ce bourbier et se réchauffer en pédalant. Avec ça, force est de constater que PERSONNE n’a pété un câble, râlé ou fait n’importe quoi à n’importe quel moment. Assez incroyable, et je n’ose même pas imaginer ce que ça aurait été ailleurs – par exemple en France.

Après avoir petit-déjeuné, j’ai donc fini de rassembler mes affaires, ai traversé la boue (grâce à des tongues récupérées dans une poubelle) et la petite rivière, puis l’autre boue, avant de retrouver le macadam. Trop bon ! Là, petit frottage de pieds dans l’herbe mouillée avant de prendre la route. Je dois avouer que le moment où mes fesses ont retrouvé la selle ne restera pas mon meilleur souvenir de la journée (et j’y avais pensé il y a un moment). Sinon le trajet s’est bien passé, avec de bonnes petites montées de derrière les fagots, une rivière en crue qui débordait sur la route et un petit crachin qui a agrémenté le tout. So British.

Jusque-là, je le reconnais, je ne vous ai sans doute pas fait rêver ! Malgré tout, je dois dire que je garderai un très bon souvenir de cette petite excursion. Mon meilleur souvenir restera sans conteste l’esprit qui régnait : tous les gens avec qui j’ai discuté en route – et il y en a eu un paquet – étaient contents d’être ici, et l’ambiance a toujours été excellente malgré l’effort et les conditions pas toujours idéales sur la route. Et puis quelle satisfaction de traverser la ligne d’arrivée… !!

Chain Lakes
Chain Lakes

Pour finir, les chiffres du week-end :

  • 225 kms (125 et quelques jour 1, 100 et quelques jour 2, détails ici)
  • 24 km/h de moyenne (9h30 de route)
  • 1854 participants à la petite promenade
  • 300 volontaires (qui ont bien pataugé eux aussi !)
  • 8 millions de dollars collectés (!) dans le cadre de cette campagne

Je conclus tout naturellement cet article fleuve (il n’avait pas encore assez d’eau dans le texte…) en remerciant à nouveau tous celles et ceux qui m’ont soutenu dans mon projet, et bien entendu Béné, qui m’a toujours donné de bonnes idées, et qui fait tout pour m’aider à récupérer depuis mon retour ! Voilà, à vous maintenant de faire couler l’encre sous un déluge de commentaires. 🙂

Chris

18 commentaires

  1. Pas déçue d’avoir attendu de lire ton article 😉 Quelle aventure… je pense que j’aurais surement pété un câble… BRAVO !!!

    J'aime

    • @laurence et phil Merci ! Oui, on va dire que le mental aura été important ce week-end. J’espère que vous aurez bon temps ! Bises

      J'aime

  2. Well done, je suis admirative…c’est une très belle initiative.
    Tu deviens Canadien, on sent le « calme » dans ton récit malgré les péripéties.
    Est-ce que tu remets ça l’année prochaine?

    J'aime

    • @Charlotte Haha ! En fait, ça veut peut-être dire que je deviens mou et flegmatique comme les Canadiens ! Je vais réfléchir pour l’année prochaine… Tout est possible !

      J'aime

  3. Moi aussi je suis admirative, et j espère qu ‘avec tous les exploits et efforts on vaincra un jour cette terrible maladie…..
    Merci d ‘avoir fait partie de cette chaîne de solidarité !!!! Et BRAVO !!!

    J'aime

  4. … Hou la gadoue, la gadoue, la gadoue…
    Une nouvelle fois, felicitations a toi pour ta belle performance et a ton « coach Bene » pour son soutien et ses bons conseils !! Ta grande aptitude a la douleur laisse presager de nouvelles experiences dans le meme genre, hein ? 🙂

    J'aime

  5. Les 10/15° lors de cette course me font envie (34° aujourd’hui à Lyon), la pluie un peu moins. En tout cas bravo d’être arrivé au bout !!

    J'aime

    • @dufoix Merci ! Je suis tout à fait d’accord, on peut dire que la météo était quasi-idéale. C’est sûr que s’il avait fait 34°, ça aurait été autrement plus difficile…

      J'aime

  6. Super! Felicitations pour ton courage! Que de pluie, oulalala…
    Tres belle epopee pour la bonne cause, et $8 millions, c’est TOP!!!!
    Bisous.

    J'aime

    • @Catherine de Californie Merci ! C’est marrant que tu parles d' »épopée ». Eux ils annonçaient le truc en disant que la Ride serait « épique »… Et ils n’ont pas menti, pour le coup !

      J'aime

  7. bravo , bravo ,quel sportif!!!et pour 1 cause aussi importante ….encore toute mon admiration et mercipour les malades

    J'aime

  8. A mon tour de te dire Bravo Fab. pour cette très belle initiative !
    Félicitations à tous les deux

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s