Une petite bière ?

Bonjour !

Dimanche dernier, la météo était un peu moyenne ici, et donc nous nous sommes dits que c’était le bon moment pour visiter quelque chose à l’intérieur. Comme Béné se rappelait avoir vu sur Facebook qu’une brasserie locale proposait des visites guidées (gratuites) de leurs installations, nous avons  saisi l’occasion pour aller voir de quoi il s’agissait.

Arrivés à la brasserie Amber’s Brewing, un hangar comme un autre à une dizaine de blocs de chez nous, nous avons retrouvé des amis, puis commencé le tour sans tarder. Notre guide, Jim, a commencé par nous expliquer que la loi relative à l’alcool l’autorisait seulement à nous servir des quantités limitées de bière à goûter. Sur ce, il nous a montré les « verres à moutarde » et la ligne à ne pas dépasser. Voilà, nous sommes prévenus ! Nous avons donc commencé par « déguster » une bière blonde, avant de nous lancer dans le vif du sujet (la visite). J’aime bien ces endroits où on vous fait boire d’abord, et on parle après, je trouve ça assez comique, en fait… Nous avons donc siroté nos bières, et croqué quelques grains de malt, pour mieux nous rendre compte des ingrédients qui sont à la base de la bière. Le malt, c’est de l’orge que l’on a aspergé d’eau pour déclencher le processus de germination, ce qui a pour effet de transformer le sucre des graines pour le rendre propre à la fermentation. http://fr.wikipedia.org/wiki/Malt

Les visiteurs à l'assaut

Quoi qu’il en soit, la visite a commencé, et plutôt que de parler exclusivement des installations ou du procédé de fabrication de la bière, Jim a commencé par nous parler de l’histoire de la bière. C’était très intéressant, puisqu’il nous a expliqué que la bière existe depuis 6 000 ans, et qu’elle est depuis longtemps une réponse à la sédentarisation des peuples, dès lors que les sources naturelles d’eau potable devenaient impropres à la consommation à cause des eaux usées. Pour ceux qui veulent creuser (comme moi), allez sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_bi%C3%A8re

Une partie des installations

Nous avons donc eu un bref aperçu du processus de production et des explications sur la manière dont l’énergie (de la chaleur, principalement) était récupérée pour faire des économies et limiter l’impact environnemental d’une industrie en général très énergivore. Ensuite, petit arrêt devant la malle par laquelle tout a commencé :

La malle, et au premier plan, un carton de leur bière blonde

(je dois préciser que nous sommes repassés par le bar avant d’aller regarder la malle de plus près)

Lorsqu’elle a été récupérée, cette malle contenait des clichés de motos et de gens des années 1900-1920, que le grand-père de Jim avait pris un peu partout en Amérique du Nord, avant de travailler… dans une brasserie. Entre ces souvenirs, et la volonté affichée de produire d’excellentes bières sans additifs ou colorants, l’histoire était assez bien ficelée. Notre guide a par ailleurs ponctué sa visite de diatribes à propos des politiques aberrantes des gouvernements provinciaux, ou au sujet des pratiques douteuses des grands groupes brassicoles. À un moment donné, il a utilisé le terme « Morona » pour parler de la bière Corona. En anglais, « moron » signifie « idiot, crétin fini », et donc il était de l’avis qu’il faut vraiment, vraiment être désespéré pour en boire. Nous avons fini la petite balade par la ligne d’embouteillage, qui était déroutante de simplicité – garantie sans électronique – mais qui répondait parfaitement à leurs besoins.

L'embouteilleuse, 300 bouteilles à la minute à pleine cadence... !

À ce moment, et au détour d’une explication, Jim a aussi fait remarquer que sa micro-brasserie serait peut-être un jour la plus grande brasserie Canadienne, alors même qu’il leur est impossible de vendre en dehors de l’Alberta, car l’industrie de la bière est très monopolistique. En gros, pour réussir dans la bière, il faut soit être un géant, soit un nain.
Et bien évidemment, pour conclure le tour, nous sommes allés goûter une dernière boisson, ce qu’ils appellent « Grog », mais qui peut être décrit comme une limonade alcoolisée, garantie sans additifs ou conservateurs.

Cartons de "Grog"
Les étiquettes des bières produites
Et d'autres étiquettes... J'aimais bien les couleurs

Au bout du compte, une visite très instructive, divertissante, et arrosée. Surtout pour moi qui ai fait tous les fonds de verre de Béné, qui a la bière en horreur. Heureusement que c’était dimanche et que nous étions à pied ! ;- )

2 commentaires

  1. Un homme rentre dans un bar . Il prend un siège au comptoir et demande au barman :
    Une bière avant la bagarre !
    Le barman pose une bière devant lui.
    Quelques minutes plus tard, l’homme demande de nouveau :
    Une bière avant la bagarre ! Le barman pose une autre bière.
    Quelques minutes plus tard, l’homme répète la même demande : Cette fois-ci, le barman lui pose une question :
    Pourquoi est-ce que vous dites à chaque fois « Une bière avant la bagarre » ? Et l’homme répond :
    Parce que je n’ai pas d’ argent pour payer !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s