Randonnée à Lake Louise

Deuxième jour à Banff, nous nous réveillons à nouveau avec du ciel bleu et un grand soleil et mettons le cap sur Lake Louise… nous ne sommes pas seuls. Des centaines de personnes sont agglutinées devant le ponton principal alors qu’en hiver nous sommes souvent tout seuls. Malgré le monde, nous préférons largement venir en été car il est possible de passer plus de 5 minutes devant le lac sans craindre de se transformer en Mr. Freeze…

Nous décidons de faire la randonnée de la « Plaine des 6 glaciers », 13 kms aller-retour et 370m de dénivelé. Il est quasiment 11h quand nous nous mettons en route. Le soleil, déjà bien haut dans le ciel, rend l’eau encore plus turquoise (ou verte émeraude) et c’est un plaisir pour les yeux.

Nous longeons tout d’abord le lac avant de nous enfoncer doucement dans la montagne.

« Trou de lumière » sur la montagne
Le glacier au fond de la vallée, là où nous allons
L’eau du torrent a une couleur laiteuse

Au fur et à mesure que nous progressons, la température se rafraîchit et les glaciers se rapprochent. Christian aura même trouvé le moyen de marcher dans de la neige (j’ai du mal à croire qu’elle lui manque).

« Neige en juillet, même pas frisquet »
Le glacier descend de la vallée au fond à gauche

Apres l’effort, le réconfort ! Une fois en haut, nous atteignons la « teahouse », un chalet faisant office de salon de thé. Ouvert de juin à octobre, il fonctionne comme lors son ouverture il y a 40 ans. Il n’y a ni l’eau courante ni l’électricité. Les matières premières sont hélitreuillées une fois par an (en début de saison) et toute la cuisine est faite sur place dans des fours à bois. La nourriture servie est très simple mais aussi très bonne. Nous avons goûté la spécialité du lieu… les scones avec de la confiture !

La « teahouse » : cuisine au RDC, service au balcon
Chevaux sur la piste

Après cette pause bien méritée, nous avons rebroussé chemin et sommes redescendus vers Lake louise. En arrivant près du lac, nous avons été frappe par les différentes couleurs. Pour l’explication, je vais laisser faire Christian:
« Les frottements du glacier sur son lit érode la roche de surface, et cette poudre est entrainée en contrebas vers le lac par les eaux de ruissellement lorsque le glacier fond. Ensuite, cette farine de roche en suspension dans l’eau impacte la réflexion de la lumière. Et paf ! »

Détails des crevasses sur le glacier
Vue sur le lac depuis le glacier (pour changer… 😉
On se croirait presque sous les tropiques, s'il n'y avait pas ces sapins partout... :)
On se croirait presque sous les tropiques, s’il n’y avait pas ces sapins partout… 🙂
Et pendant la descente : le château au bout du lac

Après une dernière soirée à Banff, il était pour nous de reprendre la route en direction d’Edmonton. Nous avons ainsi pu montrer notre ville d’adoption à mes parents avant de les mettre dans l’avion à destination de San Francisco. Un week-end bien sympathique, donc, et vraiment estival !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.