Des arbres fossilisés…?!?

Mercredi, après notre séjour en territoire navajo, nous avons poursuivi vers le sud de l’Arizona, et en chemin, nous avons fait un petit arrêt à « Petrified Forest National Park ». Le nom est assez explicite, il s’agit de bois pétrifié, ou plutôt, fossilisé. Ce parc se situe au sud-est du Grand Canyon (lui aussi en Arizona), et l’environnement plutôt austère, est constitué de collines grises et rouges et de plaines tout juste couvertes d’herbe desséchée.

Un tronc en morceaux
Un tronc en morceaux

Dans ces conditions, il est plutôt difficile d’imaginer que jadis, cette terre était recouverte d’une végétation luxuriante, et qu’il y coulait des rivières peuplées d’amphibiens de tous genres et de toutes tailles. Enfin, ajoutez 225 millions d’années, et la tectonique des plaques, et c’est peut-être un peu plus facile à concevoir !! Toujours est-il qu’à un moment donné, les arbres morts ont été emportés par le courant, puis ils ont été recouverts de couches de sédiments et de cendres volcaniques, créant un environement pauvre en oxygène autour des matières végétales, ce qui a considérablement ralenti le phénomène de putréfaction. Parallèlement, des eaux chargées en minéraux ont été filtrées par le bois pendant des milliers d’années, tant et si bien que la silice a fini par remplacer les matières végétales, puis elle s’est cristallisée. Voilà, maintenant, vous avez la recette, vous pouvez vous lancer dans votre jardin !!

Des "bûches" éparpillées
Des "bûches" éparpillées

Personnellement, j’ai été bluffé par le résultat pour certains morceaux de bois, tant les détails étaient fins, au point qu’on pourrait se méprendre. Enfin, il suffirait d’en soulever un morceau pour s’apercevoir de sa méprise : les bûches sont presque deux fois plus lourdes que le même volume d’eau (qui est déjà plus lourde que le bois, puisque celui-ci flotte quand il n’est pas fossilisé) !!!

Tout y est : écorce, bois, trou... C'est fou !
Tout y est : écorce, bois, trou... C'est fou !

Malgré ce poids important, il y a des gens qui ne reculent pas et qui emportent des morceaux chez eux – bien que ce soit rigoureusement interdit – et donc en même temps qu’on donne la carte du parc à l’entrée, on distribue un petit formulaire de délation des visiteurs indélicats, ce qui a pour effet de calmer les kleptomanes qui se savent désormais surveillés. Et dans le plus pur esprit étasunien, lorsque vous quittez le parc, on prend le soin de vous demander si vous avez ramassé des cailloux pendant votre visite… 🙂

Besoin de copeaux pour le jardin ??
Besoin de copeaux pour le jardin ??

J’ai donc bien apprécié le petit détour par ce parc. Le seul bémol que j’ai trouvé, pour ma part, c’est de constater que, quand même, ils auraient au moins pu mentionner une chose de plus : c’est une chose de nous expliquer comment la fossilisation fonctionne, mais ça ne nous dit pas comment des troncs se sont retrouvées coupées en morceaux, en bûches et en copeaux… Un peu de respect pour le travail du bûcheron, quand même !!!

;- )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.