Cirque de la Symphonie

Bonjour !

Ce week-end, il a fait moche, pour changer (ca fait trois semaines qu’il fait grand soleil, sauf le samedi-dimanche) et donc nous sommes plutôt restés à l’intérieur. Vendredi, le concierge de mon immeuble avec qui je discute parfois, m’a proposé des places pour aller voir l’orchestre symphonique d’Edmonton (ESO-Edmonton Symphony Orchestra ) samedi après-midi, qui se produisait avec le Cirque de la Symphonie.
Nous y sommes donc allés pour 13h45, il y avait beaucoup de monde !! C’était la première fois pour nous, et nous avons donc découvert la salle. Nous avons eu d’assez bons sièges :

L'orchestre au fond
L'orchestre au fond

A 14h pile-poil, tous les musiciens étaient là, et le chef d’orchestre a fait son entrée ; il était assez… détendu et bien divertissant !! Pas forcement l’idée que nous nous faisions d’un chef d’orchestre. Il a bien pris soin durant son annonce, de mentionner qu’on pouvait le trouver sur Twitter et Facebook .  Ah, on n’arrête pas le progrès… ! :- ))
Sans plus tarder, le spectacle a donc commencé. Un morceau d’ouverture, et dès le deuxième, en même temps que l’orchestre jouait, un artiste se produisait. Au total, il y a eu douze morceaux joués, et 6 numéros réalisés par 5 artistes (le jongleur est revenu), dont :

L’ange volant
L’ange volant

et

La dame suspendue au cerceau
La dame suspendue au cerceau

Les artistes en question étaient tous des pointures dans leur domaine, la plupart ayant participé au Cirque du Soleil, entre autres. Le jongleur par exemple, était impressionnant, avec les 8 anneaux qu’il faisait virevolter en même temps… !
Notre avis : le mélange entre artistes du cirque et orchestre symphonique n’est pas évident. Nous nous sommes surtout dit que ça devait faire bizarre aux musiciens de voir tourner un mec accroché à un rideau au-dessus de leur tête… ;- )

Ceci dit, le final était bien assuré : avec le Boléro de Ravel pour fond sonore, deux artistes polonais ont fait un numéro qui a totalement captivé la salle, y compris le chef d’orchestre, qui ne regardait même plus ses musiciens, et qui donnait tout juste encore la mesure d’un bras ballant…!! Il nous aura fait rigoler jusqu’au bout, celui-là !

Les deux équilibristes... Très très forts...
Les deux équilibristes... Très très forts...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.