Voyage dans le passé

Galerie Photos

Coucou !

Ce samedi, pour l’arrivée de l’été, il a fait chaud et nous avons donc profité de l’occasion pour sortir faire un tour, direction le “village ukrainien”, juste à côté d’Edmonton. Tout près du parc d’Elk Island où nous étions déjà, se trouve la reconstitution d’un village ukriainien en Alberta au tournant du XIXème siècle. Un peu comme l’écomusée à Ungersheim (en Alsace, tsan tsan !! :- )), une fois qu’un bâtiment digne d’intérêt a été repéré, il est acheté, démonté intégralement, et remonté sur le site du village ukrainien.

Voici le plan du village :

200806_plan.jpg
Le plan du "village"

Le village est constitué d’une zone « urbaine » où plusieurs bâtiments accolés montrent ce qu’était une petite ville, et en périphérie, des hameaux qui montrent les maisons à la campagne.

Pour mieux comprendre, nous avons suivi une petite visite guidée, qui s’est révélée très instructive.

Le village retrace la vie des immigrés ukrainiens venu chercher bonne fortune en Alberta dans les années 1900. À l’époque et en fonction des dates exactes, l’Ukraine était partagé entre la Pologne, la Russie et l’Autriche. Pour me faciliter la tâche, appelons ces habitants les Ukrainiens quand même… Ce qui a en poussé beaucoup à l’exil, c’est la dureté des conditions de vie ; quand ils avaient droit de cultiver 2 hectares, avec des impôts élevés dans leur pays, ils avaient droit au « package de l’immigré » au Canada, soit 65 hectares gratuits, et pas d’impôts. Résultat logique, ils ont émigré par dizaines de milliers, au point qu’en 2001, 10% de la population de la province s’est déclarée « ukrainienne ».

Bref, en 1900, la vie, ça ne devait pas être facile dans les coins paumés de l’Alberta. Pour bien nous faire comprendre,à quel point, la guide nous a donné beaucoup d’explications. Pour encore plus de concret, certains bâtiments sont occupés par des figurants qui doivent donner un peu de vie au lieu. Nous avons trouvé ça assez surprenant, mais il se passe des choses au village tout au long de l’année.  Comme il y a 3 églises, il y a des mariages et des enterrements ( !!) par exemple.

200806_eglise.jpg
Une grande église

Dans une maison, nous avons vu une dame qui sortait sa tarte à la rhubarbe du fourneau : « à l’ancienne » est le moins qu’on puisse dire. Tout venait du jardin ou des poules, cuite au feu de bois, et tout et tout.

200806_poules.jpg
Assez bucolique

Même topo à la forge, le monsieur nous expliquait ce qu’il était en train de forger, en s’arrêtant parfois pour aller tourner la manivelle de la soufflerie qui attisait le feu.

200806_forge.jpg
Chez le forgeron...

Oui, nous avons aussi fait le petit tour en calèche, et les chevaux sont ferrés à la forge du village, bien sûr !!

200806_caleche.jpg
Le bus

Ce qui était assez cocasse, c’est que tous ces gens parlaient avec un accent très fort, mais nous n’avons pas osé demander s’ils se forçaient ou pas…

Bref, un petit voyage dans le temps assez rigolo, mais qui offre un bon éclairage sur une partie de l’histoire de la province, et plus largement, ce de pays de pionniers !

À bientôt pour plus de nouvelles !

PS (ajout le 25 juin 2008) : un de nos lecteurs (Benjamin), nous a gentiment signalé qu’il y avait des postes à pourvoir au village. Si vous avez peur de vous ennuyer cet été, jetez un oeil !… ;- )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.