St John’s – quatrième jour

Bonjour,

Nous voici donc partis pour le dernier épisode de la saga “Christian à St john’s”. La journée s’est bien passée en ce qui concerner mon travail, mais la météo est exécrable. J’avais omis de vous le mentionner, mais il avait neigé hier tout l’après-midj, une neige assez lourde et mouillée… Aujourd’hui, le temps était plutôt frais (~2°C), très ventu et il a plu la moitié de la journée. Pour ce dernier post sur St John’s, je vais vous parler du port, son rôle et… des chiens : Terre-Neuve et Labrador, bien entendu !!!

********
(des flocons, vous aurez reconnu… ;- )

Comme je le mentionnais dans un post précédent, le site de la ville a été « découvert » vers 1497, même si les Normans et les Portugais avaient sans doute déjà posé leurs valises et jeté leurs filets dans les parages auparavant. À partir de là, la ville est devenue un centre d’approvisionnement important pour les pêcheurs britanniques. Par contre, la ville n’a pas été fortifiée avant 1697 et les premiers forts étaient situés plus loin à l’intérieur du havre, car la portée utile des canons de l’époque ne permettait pas encore de s’éloigner beaucoup.
Durant la deuxième Guerre Mondiale, le port a servi de base logistique majeure pour les services d’escorte de Terre-Neuve, dont les corvettes accompagnaient les convois de transports vers l’Europe pour les protéger de la menace des U-Boots qui grouillaient dans le secteur. Le port de St John’s a ainsi joué un rôle crucial dans la bataille de l’Atlantique Nord.

Bateau torpillé au large de St John's
(bateau torpillé au large de St John's le 20 septembre 1943)

L’importance stratégique du site a conduit les Américains à stationner jusqu’à 10 000 soldats à Terre-Neuve et à truffer la colline de « Signal Hill » de canons et de défenses anti-aériennes. L’entrée du havre a été protégé par un filet anti sous-marin à ce moment-là, tout comme jadis, une chaîne était tendue en travers du goulet pour empêcher les navires hostiles d’entrer et d’accoster.

Filet anti sous-marin
(filet anti-sous-marins bloquant l'accès au port de St John's photographié en 1942 )

Depuis, le port remplit un peu toutes les fonctions habituelles d’un port, mais peut-être à cause du faible nombre de villes sur la côte, il tend un peu à concentrer plusieurs aspects. Ainsi, outre les bateaux de pêches, on y voit les vedettes des garde-côtes, des petits porte-containers, des pétroliers de taille moyenne et m’a-t-on dit, des bateaux de croisière l’été, mais de manière générale, les relativement faibles dimensions au niveau du goulet – 11 mètres de profondeur au maximum et 61 mètres au plus large – limitent le tonnage des bateaux qui peuvent entrer au port.

Bateau de pêche
(bateau de pêche qui remonte des casiers - homard ou assimilé)
Bateau Marine Canadienne St John's
(bateau militaire au port)

Ces bateaux de pêche me permettent de faire une transition en douceur vers l’autre sujet qui nous intéresse aujourd’hui : Terre-neuve et Labrador. En effet, les Labradors étaient entre autres choses utilisés pour rapporter les filets sur la plage, en attrapant les flotteurs avec leur gueule. Je l’ignorais totalement, mais les Terre-Neuve étaient initialement autant employés à l’eau que sur terre pour la traction de petites remorques.

Chien cariole
(Terre-Neuve utilisé pour tirer une cariole)

Ces chiens bien connues sont un sujet qui vient très rapidement à l’esprit quand on pense à ces provinces et il y a même deux statues dans le port qui relatent l’histoire de ces chiens et le rôle qu’ils ont joué :

Statues
Des statues de Terre-Neuve et Labrador qui rappellent la place de ces chiens dans l'histoire et la culture locales

Toutefois, les origines des deux espèces sont un peu floues. Pour le Terre-Neuve, il s’agirait de croisements entre le St John’s Water Dog (ou « Petit terre-Neuve » ; oui oui Catherine, c’était une bonne piste :- ), des mastiffs amenés par des pêcheurs Portugais et possiblement des races apportées par les Vikings vers le XIIème siècle. Pour le Labrador, il s’agirait d’un croisement entre le St John’s Water Dog, le chien de Saint-Hubert (comme Rouky, dans Rox et Rouky !!) et probablement d’autres espèces utilisées pour la chasse au gibier d’eau. Du coup, cela fait des Labradors d’excellents nageurs, mais pas plus que les Terre-Neuve dont les pattes palmées font les champions toutes catégories ! L’origine du nom des Labradors est incertaine, entre le mot portugais « Lavradores » qui signifie ouvrier agricole, ou le nom de la province… Les Terre-Neuve sont utilisés pour le sauvetage en mer et sont capables de remorquer jusqu’à une tonne !!! Historiquement, de nombreux récits relatent l’instinct des Terre-Neuve à aller porter assistance à des victimes dans l’eau. C’est même un Terre-Neuve qui aurait sauvé Napoléon lorsqu’il serait tombé à l’eau lors de son voyage d’exil vers l’île d’Elbe…

Voilà, mission remplie pour moi et sur ce, je vais aller me coucher pour être en forme pour demain, mon dernier jour ici. Je me réjouis de rentrer retrouver la douce chaleur edmontonienne… :- P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.